A propos

qui suis-je ?

Christelle Charpentier

Se cacher sous les draps, anticiper la fin du jour avec inquiétude, rester tétanisée sans même oser sortir la main pour allumer la lampe de chevet.

C’est ainsi que je résume les nuits de mon enfance.

La seule chose qui calmait mes peurs c’était de ne pas dormir seule, que ce soit grâce à ma grand mère quand je partais dormir chez elle, ou grâce à mes chats venant ronronner à mes côtés.

Les adultes balayaient mes terreurs afin de mieux me (se?) rassurer : ce n’était que mon imagination, qui comme chacun le sait, a tendance à s’emballer quand on est enfant.

Les adultes ont forcément raison : j’y ai cru à mon tour. Mais quand même, quelle imagination… malsaine : se croire observée chaque nuit, voir des yeux quand je fermais les miens, sentir des présences démoniaques, et cette certitude que je serai victime de possession tôt ou tard. J’aurais préféré « imaginer » des licornes et des fées !!

Le temps passe, les angoisses se calment sans s’évanouir totalement. L’ésotérisme m’intéresse en grandissant, mais ne me parlez pas trop d’obscurité ! Loin de moi les tables tournantes et autre ouija ! Cela me fait encore si peur, mais n’est ce pas le cas de tout le monde ? Je me rassure en me trouvant banale, en me couvrant de l’épais rideau du conformisme et de l’ordinaire.

J’enchaîne alors sur les rails confortables des études supérieures et du fonctionnariat, qui tantôt assouvissent ma soif de culture, tantôt calment mon mental par des routines bien établies. Au placard le surnaturel, je ne veux plus y penser.

Mais on n’échappe pas si facilement à ce que notre âme a décidé d’incarner ! Après quelques années sans magie, me voilà rattrapée par le mauvais œil. Jalousie, rancune puis haine ont jeté sur moi une malédiction qui stoppent définitivement mon aveuglement : rappelle toi Christelle qu’il existe des forces invisibles, à l’œuvre que tu le veuilles ou non. Une amie me vient en aide en m’envoyant chez une cartomancienne, voyante réputée qui dès la première consultation me sidère. Ses cartes lisent en moi comme dans un livre ouvert et elle voit toute ma vie, passé, présent et futur. Mais elle voit aussi mes propres capacités et me certifie que j’ai moi même des « pouvoirs ». Cela me semble tellement saugrenu, moi qui n’ose même pas toucher un jeu d’oracle. Cette dame me donne quelques conseils mais me répète que je peux seule faire les rituels de nettoyage nécessaires. Je n’aurais besoin de l’aide de personne pour contrer la magie noire… Moi que cela effraie tant !

Mon ego et mon mental résisteront encore quelques années, pourtant l’urgence de la situation me poussera à agir et écouter ses conseils. La bienveillance de mes guides spirituels fera le reste : ils m’entourent des bonnes énergies, placent des personnes merveilleuses sur ma route, me poussent par des moyens parfois détournés pour me faire retrouver ma médiumnité. Chaque jour depuis lors ils m’enrichissent de leur enseignements, de leur aide sous de multiples formes. Pour que j’aide et transmette à mon tour… et que je puisse prendre dans mes bras la petite fille et la rassurer, pour qu’elle sache qu’elle ne sera plus jamais seule.

Retour en haut